Le chemin de Saint-Jacques de Compostelle


« Saint Jacques, compagnon du pèlerin »

Mardi 25 juillet 2017 – Villelongue (Nages – Tarn)
Organisée par le Centre de Recherches du Patrimoine de Rieumontagné – Conservatoire de Tastavy
Les pèlerins, gravure allemande, XVe siècle.

Si les chemins qui mènent à Compostelle irriguent tout le Vieux Continent, la notoriété de saint Jacques a traversé les océans à la conquête d’autres contrées plus lointaines ! Une image généralement bon enfant et protectrice qui contraste avec celle du cavalier fougueux sur son destrier blanc, bondissant l’épée à la main sur les champs de bataille pour imposer la victoire des siens.

Sa mission d’évangélisateur est ainsi complétée par le mythe du héros salvateur, ce qui lui valut d’être loué par les populations et contribua à la diffusion de son culte dans le moindre des recoins du monde chrétien.

C’est à lui enfin que le pèlerin confie sa destinée lorsqu’il s’engage sur ce Chemin et le suit jusqu’aux « fins des Terres », en Galice. Un accompagnement de tous les instants auquel le nouveau protégé de Jacques le Majeur se réfèrera dorénavant et durant toute son existence.

La conférence évoque cette aventure de plusieurs centaines de kilomètres… et surtout tellement intime.

Suivez les actualités du Centre de Recherches du Patrimoine de Rieumontagné.

Cette conférence eut lieu dans le cadre des fêtes du 25 juillet 2017 à Villelongue intitulées : LE BIAÏS EN MARCHE SUR LE CHEMIN DE SAINT JACQUES COMPOSTELLE.

La voie partant d’Arles passe par notre région avec des étapes à Saint-Gervais, Murat, La Salvetat et Anglès. La marche vers Saint Jacques est une invitation au dépassement physique et spirituel, en suivant pendant la nuit une direction qui est celle des étoiles de la voie lactée. Les chemins ont été bien restaurés et aujourd’hui, ce chemin fascine de plus en plus.

❖  ❖  ❖

« Légendes et patrimoine sur les chemins de Saint-Jacques »

Vendredi 31 mars 2017 – Grisolles, Médiathèque
Organisée par les Amis de la Médiathèque Intercommunale Paschal Grousset

L’immensité du réseau des chemins de Saint-Jacques évoque un espace à la dimension du Vieux Continent pour des foules aspirées au fil des siècles par la « Fin des terres » à Compostelle. De telles routes ne pouvaient que susciter l’émergence de mythes enfouis pourtant au plus profond de notre mémoire collective, et leur enrichissement permanent grâce à l’imagination humaine qui les démultiplient en légendes hautes en couleurs. De même, ces voies ont été – et sont toujours, certainement – des vecteurs de création artistique que ce soit pour les architectes et « imagiers » du Moyen-Âge ou les cinéastes du XXe siècle.

Une autre façon de les emprunter.

L’apparition de saint Jacques à Charlemagne pendant son sommeil

❖  ❖  ❖

Voyage à Obanos de l’Académie de recherche et d’études sur le Chemin de Saint-Jacques

8, 9, 10 et 11 septembre 2016 – Obanos (Navarre)

Voyage dans le cadre du Jumelage de l’Académie et de la Fondation « Misterio de Obanos ».

  • Église de Santa Maria de Eunate.NavarreAccueil par Joaquin Corcuera, Président de la Fondation, pour le 50ème anniversaire de la création du Misterio de Obanos (communications, exposés, échanges dans le cadre de notre Jumelage) :
  • Visite de sites romans tel Eunate, Olcos, etc.
  • Randonnée à Puente la Reina, ermitage de Arnotegui, chapelle S. Guillermo.
  • Rencontre avec Jesus Zulet, rénovateur de la Tour d’Olcoz, initiateur du Centre d’Interprétation, chercheur émérite sur les orientations des édifices médiévaux.

programme conférences organisées par Misterio de Obanos

❖  ❖  ❖

Sur le chemin de Saint-Jacques

25 juillet 2016 – Villelongue (Nages, Tarn)
Organisée par le Centre de Recherches du Patrimoine de Rieumontagné

Conférence Laouzas.25.07.16Dès le début de la conférence, Charlemagne nous guide entre vallée de la Garonne et vallée de l’Ebre pour passer les Pyrénées. Une Garonne tantôt furieuse déversant son flot coloré de la terre Occitane, tantôt calme et tranquille à l’estuaire de Blaye troublé par le mascaret suivant les lunes. Sainte Véronique, Notre Dame de Fin des Terres, Saint Martial, l’ermitage à Mortagne-sur-Gironde : les mythes coulent par vagues. Puis Zachée à Rocamadour, sainte Foy à Conques : l’épopée jacquaire nous entraîne jusqu’à rencontrer Roland combattant Ferragut, avant son cri d’effroi au Col de Roncevaux. Les légendes, les chansons de geste, la mythologie ouvrent la voie qui conduit au « Finis Terræ », le bout de la terre en Galice, terme de notre voyage.

Certes, Compostelle est le nom d’une ville espagnole, à l’extrémité de la péninsule Ibérique, mais c’est devenu un véritable appel qui s’est répandu sur l’Europe entière et pas seulement au Moyen Âge puisque nous vivons actuellement le renouveau des épopées pédestres qui ressurgissent aujourd’hui de nos vieilles mémoires collectives.

Or, rien ne peut mieux éclairer cet élan que l’étude des mythes que révèlent légendes, chansons de geste, vies des saints et héros qui jalonnent et animent ce réseau de routes. Jusqu’à y déceler la raison qui entraîne tant de foules de nos contemporains à s’y hasarder à pied pour plusieurs semaines éprouvantes.

Les couleurs de l’Histoire, des monuments, des paysages s’associent aux images et à la symbolique : un parcours dénué d’ornières parce que délibérément ouvert à des perceptions philosophiques et aux enseignements transmis par des générations… Une invitation aussi à regarder les étoiles qui illuminent le chemin de chacun.

Suivez les actualités du Centre de Recherches du Patrimoine de Rieumontagné.

❖  ❖  ❖

Quand Compostelle trouvait sa voix à Cahors

12 novembre 2015 – Cahors, Maison des associations
Organisée par les Amis de la Bibliothèque du Grand Cahors
Olivier Cébe et Mme Besse.Cahors.12.11.15
Mme Besse présentant Olivier Cébe.

L’histoire et le patrimoine de Cahors sont si étroitement liés au chemin de Saint-Jacques que la ville compte parmi les étapes les plus connues du pèlerinage médiéval. Les évocations en sont d’ailleurs nombreuses dans les monuments, leur décoration comme dans les témoignages anciens.

Mais c’est surtout le rôle majeur que jouèrent Cahors et sa région dans le renouveau et la structuration des chemins de Saint-Jacques dans l’Europe occidentale qui décida de leur pérennité : leur rayonnement aujourd’hui en découle directement.

Retrouvez des articles traitant de la conférence sur :

❖  ❖  ❖

La Bourgogne médiévale, terre de bâtisseurs du chemin de Saint-Jacques

27 novembre 2008 – Capdenac (Aveyron), salle Agora
Organisée par le Club des sociétaires « les Cazelles », Banque Populaire Occitane

Bourgogne médiévale photoCarrefour de l’Europe médiévale, la Bourgogne sut, pendant ces siècles décisifs pour la construction des états du Vieux Continent, maîtriser son indépendance afin de négocier constamment sa place. Territoire remarquablement situé au confluent des grandes étendues entre l’Empire, le royaume de France, les pays du Sud et ceux de la Mer du Nord, la Bourgogne se structura en fonction des échanges commerciaux et donc des pouvoirs économiques et politiques. Les foires célèbres en ont marqué le règne et bien des monuments en sont l’illustration toujours aujourd’hui.

Il en résulta le passage des pèlerins vers Rome, Canterbury, Compostelle : les sanctuaires furent embellis, les trésors accumulés, les traditions renforcées. Aujourd’hui, la cathédrale d’Autan, la basilique de Vèzelay, l’abbatiale de Tournus appartiennent aux plus grands chefs d’œuvre de l’art roman, et le patrimoine sculpté qui les enrichit est à plusieurs titres une source de découvertes exceptionnelle.

Mais c’est surtout Cluny et l’épopée dont cette abbaye aujourd’hui – bien que détruite pour la majeure partie de ses bâtiments -, fut l’inspiratrice qui attire l’attention : jaillit en effet de ses murs si admirablement conçus la conception d’une Europe moderne que seule la période carolingienne avait pu susciter auparavant. Nous en avons hérité ces myriades de chapelles, églises, basiliques et monastères sur les voies de pèlerinage de toutes nos contrées. Nous en avons hérité aussi une capacité à réécrire l’histoire avec des moyens de communication de l’époque dignes des meilleures agences modernes pour imposer une vision du monde et un pouvoir sans réserve.

De la Bourgogne à la Galice, une voie majeure de l’Histoire de notre civilisation.

Retrouvez l’actualité du Grand Figeac sur : Pays de Figeac – Office de tourisme.

❖  ❖  ❖