Dans les Monts de Lacaune, Murat et Villelongue au faîte de la Via Tolosana du Chemin de Saint-Jacques


“À Murat-sur-Vèbre, au point culminant de la vieille route des provençaux, une exposition hors-pair sur Compostelle”

La qualité de l’exposition présentée dans la salle de la Communauté de Communes de Murat-sur-Vèbre était en rapport avec l’importance symbolique de ce bourg puisque c’est là que la Via Tolosana du Chemin de Saint-Jacques se prête au renversement entre les deux versants méditerranéen et atlantique. Durant un mois et demi, passants, voyageurs et pèlerins ont réservé de longs moments à ces panneaux évocateurs des attraits que le Camino offre à celui qui le parcourt ou le rencontre. Une très belle manifestation, discrète certes, mais si brillante ! Je renouvelle ma gratitude aux trois amis qui m’ont ainsi permis de commémorer sur cette route jacquaire tant d’années du labeur si enrichissant qui y prit naissance.

Cette manifestation se termina le 14 septembre avec une rencontre-débat organisée par la Municipalité de Murat. S’en suivit une réflexion sur les conditions d’accueil et d’hospitalité des usagers du Chemin de Saint-Jacques au regard des possibilités offertes par les services locaux et l’attente du public sur ce thème, en constante évolution.

“À Villelongue, à la croisée du chemin des pèlerins et de la vie quotidienne des habitants, la fête”

Cet été encore, la fête de saint Jacques conduisait mes pas au bord du lac du Laouzas, baigné de soleil et regorgeant de paix. Un accueil chaleureux de la part d’amis et leurs proches souriants, quelques visiteurs bienvenus… et la présence de Mgr Legrez, Archevêque d’Albi, auprès de Robert Pistre et des personnes de son entourage.

Autant de souvenirs tellement attachants qu’ils supplantent aisément ce coup de vent imprévisible comme il en est dans cette montagne alors que le temps est posé et si limpide… Aussi soudain que bref : pas une irisation sur les eaux du lac. Aussitôt levée, aussitôt disparue, la bourrasque surprenante n’eut pour effet qu’un dourbi-tanco *… Tel un point d’orgue bien malencontreux à de si belles rencontres.

* dourbi-tanco : locution du vieil occitan désignant un volet qui claque —aussi brutalement que sèchement— sous l’effet du vent (onomatopée particulièrement savoureuse puisqu’elle évoque à la fois le mouvement et le bruit du volet qui s’ouvre et se ferme).

“Sur les ondes de Radio Lacaune, une invitation à découvrir la vieille route des pèlerins de Compostelle”

Une émission bien sympathique menée avec beaucoup de justesse et d’équilibre par Marline Bouisset, animatrice de la radio, et sur son invitation. Une présentation sobre, le rappel de l’histoire de cette route si ancienne, l’actualité de l’accueil de tant de touristes, voyageurs et pèlerins qui traversent à nouveau aujourd’hui cette montagne : tant de sujets qui ont permis un dialogue fait de simplicité et de curiosité… à l’image des habitants de ce poumon vert de l’Occitanie.

Podcast de l’émission disponible sur le site de Radio Lacaune.

❖  ❖  ❖